Guinée : Deux Présidents de partis exclus du Front uni pour le droit des citoyens

0
957

A travers une déclaration rendue publique ce vendredi 3 février à Conakry, les membres du Front Uni pour le droit des citoyens, ont annoncé l’exclusion du Président du parti RRD Abdoulaye Kourouma et celui du ADC-BOC Ibrahima Sory Diallo. Cette décision fait suite au non-respect des résolutions de la plénière et conduite inappropriée au sein du front.

Contrairement à ceux qu’attendaient les citoyens sur l’exclusion de Dr Faya Millimono au sein du Front uni pour le droit des citoyens, ce sont notamment les Présidents des parti RRD Abdoulaye Kourouma et ADC-BOC qui viennent d’être mis à l’écart au sein de cette organisation.

Dans une déclaration, honorable Silaba coordinateur du FUDC, a dénoncé le non respect des résolutions de la plénière mais aussi de conduite inappropriée au sein du front : « au sein du front, il y’a des voix autorisées à communiquer, si ces voix ne communiquent pas, le message qui est passé avec d’autres personnes n’est pas de bon usage. M. Abdoulaye Kourouma et Dr Ibrahima Sory ont communiqué avec les medias sans avoir obtenu le mandat du front. Ce que Dr Faya Millimono s’est dit avec le Président de la République n’engage pas le front tant qu’ils n’entassent pas la vocation du front. Chaque organisation a le droit de rencontrer le Président de la Réplique » précise-t-il.

En plus de cette exclusion, Ibrahima Sory Diallo d’ADC-BOC est accusé d’agression physique par certains membres du front notamment Fousseny Koné secrétaire permanent de ladite organisation et Théophile Maomou vice-Président du parti CADRE. Ils envisagent de traduire en justice leur ex allié : « je ne suis pas pressé, j’ai confiance à la justice guinéenne, dans les jours à venir certainement vous allez entendre que Dr Ibrahima Sory Diallo va répondre devant les faits auxquels j’ai été victime. Au-delà de cette agression physique, j’ai eu des menaces de mort, j’ai des témoins, j’ai des enregistrements vocaux, j’ai des preuves qui l’incriminent » annonce Fousseny Koné.

Enfin le front envisage de relancer une pétition pour dire non sur le point deux des accords obtenus le 12 octobre dernier. Les membres de ce front prévoient à cet effet de vulgariser cette pétition sur les différents medias.

Hassatou Lamarana Bah

+224 623 125 203

kalenewsorg@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*