Guinée/Crise politique : Hadja Rabiatou Sérah Diallo en appelle à la responsabilité du comité inter religieux

0
236

Une nouvelle vague d’indignation en Guinée suite à l’annonce de trois autres cas de morts enregistrés les 7 et 8 novembre 2018 en haute banlieue de Conakry, en marge d’une journée ville morte et une manifestation pacifique avortée de  l’opposition républicaine. Face à cette recrudescence des violences politiques, Hadja Rabiatou Sérah Diallo, président du Conseil Economique et Social (CES) invite le comité interreligieux à jouer pleinement son rôle pour une sortie de crise.

Dans une sortie médiatique, l’ancienne syndicaliste regrette les tueries et destructions des biens publics et privés dans notre pays à l’occasion des manifestations. Parce que, souligne-t-elle, cela appauvrit et fait régresser la Guinée.

« Aujourd’hui ce qu’il  y’a lieu de faire c’est de briser le climat de suspicion et de manque de confiance entre les acteurs politiques mais aussi qu’on évite les mobilisations politiques sur des critères ethniques et régionalistes, tout en bannissant les violences à répétition causées par les manifestations politiques qui fragilisent le tissu social dans notre pays ; mettre fin à l’impunité et aux violences des droits de l’homme,  propose  la présidente du CES pour apaiser le climat sociopolitique .

Selon l’ancienne secrétaire générale de la CNTG,  chaque guinéen devrait œuvrer pour la paix : « Notre pays n’a pas besoin de voir le sang de ses fils en train d’être versé pour arroser vos armes.  Ça  fait mal au cœur.  La question de la paix est une responsabilité qui  incombe à chaque guinéen et si nous voulons de cette paix, il faudrait qu’on cultive la justice sociale. Il faudrait que tout un chacun puisse savoir méditer sur ce qu’on doit faire pour notre pays ».

S’adressant aux leaders des partis politiques, Hadja Rabiatou a lancé un appel pressant aux acteurs de la vie politique guinéenne en ces termes : « Les leaders des partis politiques doivent sensibiliser leurs militants pour éviter des offenses, des injures, des calomnies entre les uns et autres parce que devant l’histoire nous sommes tous responsables. Si nous  brulons notre pays, aucune force extérieure ne viendra réconcilier les fils et filles de notre Guinée ». Elle a  fait cette intervention dans les GG d’Espace.

 « Je pense que chacun doit jouer son rôle. Les religieux ont un rôle d’apaisement à jouer car j’estime que comme on avait fait avant, les responsables du comité interreligieux doivent se retrouver et qu’ils  en appellent aux fidèles musulmans et chrétiens à la paix et à l’unité nationale,   qu’ils se mobilisent encore pour motiver les uns et les autres pour réunir les fils du pays » Conclut-elle.

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*