Guinée : un conseil national de la jeunesse verra jour au mois d’Octobre 2017

0
12404

L’atelier de validation des textes juridiques du conseil national de la Jeunesse de Gunée (CNJ-G) a débuté ce lundi 25 septembre au palais du peuple de Conakry. Cette rencontre de deux jours regroupe les représentants de la jeunesse des différentes préfectures du pays, pour la prise en compte effective de leurs amendements.

Dans le but de respecter la charte africaine de la jeunesse ratifiée par la Guinée le 17 juin 2011, le gouvernement a entamé depuis plusieurs mois, un processus de mise en place du Conseil National de la Jeunesse. Depuis Juin 2017, les premiers ateliers régionaux ont vu jour, suivi de ceux préfectoraux au mois d’août. En vue de présenter et d’expliquer des textes et permettre aux jeunes de formuler des amendements qu’ils estiment être nécessaires pour l’amélioration de ceux-ci.

Pour cette avant dernière étape avant la mise en place du CNJ-Guinée, l’atelier national de validation des textes juridiques a réuni 170 jeunes venus de toutes les régions du pays et ceux de la capitale. « Nous réunissons tous les jeunes à travers des représentations par préfecture pour que les jeunes viennent voir si les amendements qui ont été formulés sont effectivement pris en compte par l’équipe technique au ministère. La qualité de ces textes dépendra de la fonctionnalité des structures qui vont être mises en place ». Annonce Seny Damba, directeur national adjoint de la jeunesse au ministère du même nom.

Après ces deux jours de concertation, des textes finaux seront élaborés pour la structure qui doit être mise en place. La prochaine étape sera la diffusion de ces textes pour entamer les élections. « Nous allons procéder à la duplication pour qu’ils (les textes, ndlr) soient diffusés au niveau des jeunes eux-mêmes, de l’Etat et des partenaires. Suivra l’enregistrement des campagnes pour les postes qui sont prévus par la structure faitière. On ouvrira une période pour enregistrer les candidatures, puis nous allons fixer officiellement la date du démarrage des élections à la base, ça sera certainement à la deuxième quinzaine du mois d’octobre ». Informe Seny Damba.

Le fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), partenaire financier du projet, donne les raisons de cet accompagnement : « cette structure doit être mise en place par les jeunes et pour les jeunes pour qu’ils puissent participer au développement du pays. Ceci rentre dans la capture du dividende démographique qui est d’ailleurs le thème de l’année 2017 de l’Union Africaine, intitulé ‘’Tirer profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse’’ et mieux c’est la Guinée qui assure la présidence de l’Union Africaine ». Précise Abdouramane Sagnane, représentant de l’UNFPA.

Outre la participation responsable des jeunes au développement du pays, le CNJ-Guinée aura pour mission d’être un interlocuteur légitime et officiel de l’Etat et des institutions nationales en ce qui concerne la représentativité de la jeunesse, il devra également représenter la jeunesse guinéenne dans son ensemble à l’international.

Hassatou Lamarana Bah

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*