Guinée/Augmentation du prix du carburant : « C’est du jamais vu ! » dixit une politique

0
147

L’augmentation du prix du carburant à la pompe fait encore grincer les dents. Après une réaction des acteurs sociaux qui déclenchent une grève générale, c’est au tour de la politique Marie Madeleine Dioubaté de s’indigner face à cette décision unilatérale du gouvernement.

 

Pour l’opposante d’Alpha Condé, cette hausse aura un impact négatif sur la vie des citoyens « Du jamais vu ! Je pense que l’augmentation du prix du carburant est disproportionnée, elle passe de 8 000 à 10 000GNF soit une augmentation de 25% en une seule fois.Cette augmentation du prix du litre à la pompe va gravement impacter la vie quotidienne des guinéens qui ont déjà du mal à se nourrir car elle va entrainer l’augmentation de presque tous les prix. Je rappelle qu’une grande majorité de guinéen mange au mieux une seule fois par jour » dit-elle.

 

L’autre remarque de la politique, c’est le déficit budgétaire que le Fond Monétaire International FMI a eu à signaler lors de sa dernière mission au pays « l’Etat est à la recherche d’argent, lors de sa dernière mission le FMI avait déploré la faible mobilisation des recettes, les dépenses publiques non maitrisées, les contre -performances des entreprises publiques et para publiques, la faiblesse des ressources au niveau des collectivités territoriales et décentralisées. Ce déficit budgétaire a été encore aggravé par  l’augmentation  des salaires des enseignants et des fonctionnaires. Le gouvernement a subi les pressions du FMI pour arrêter de subventionner la société d’électricité de Guinée (EDG) si la Guinée souhaitait maintenir sa collaboration avec l’institution. Au pied du mur, le gouvernement n’a pas trouvé d’autre solution que d’augmenter le prix du carburant » dénonce-t-elle.

 

Pour la candidate aux élections présidentielles de 2015, il faut se focaliser sur certains secteurs pour développer le pays « Je pense que si nous avions une meilleure gestion de nos ressources minières et de toutes nos ressources publiques (douanes, impôts) on pourrait développer le pays et améliorer les conditions de vie des populations » propose-t-elle.

 

Enfin, Marie Madeleine Dioubaté espère qu’il n’y aura pas une nouvelle augmentation du prix du carburant pour porter le litre à 12 000 GNF.

 

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*