Grève syndicale : Ce gouvernement est entrain de nous tester, si jamais nous lâchons, nous sommes tous foutus » ( dixit Louis M’Bemba Soumah USTG )

0
178

Les secrétaires généraux de l’intercentrale CNTG-USTG ont rencontré ce mardi 17 juillet 2018 les élus à la base. Il était question de faire le compte rendu de l’entrevue du lundi avec les instructions républicaines et l’annulation de la marche verte. Plus déterminée que jamais, l’intercentrale compte lancer dès la semaine prochaine une grève générale et illimitée.

Cette rencontre a débuté par un compte rendu de l’entretien lundi avec la délégation des institutions républicaines avec à leur tête le médiateur de la République. Ensuite Amadou Diallo, secrétaire général de la CNTG a constaté que les travailleurs des départements ministériels n’observaient pas la grève.

«Nous avons constaté un laisser-aller total au niveau des départements ministériels. C’est dans tous les departements mais d’une façon globale, les travailleurs continuent de venir travailler comme pour dire que cette grève ne les regarde pas. Et voilà pourquoi nous avons pris cette lourde responsabilité sur nous pour vous inviter autour de la table pour qu’on échange. C’est vrai qu’on parle de la population, mais particulièrement c’est nous les travailleurs qui sommes concernés », a-t-il dit.

Ensuite, parlant des mesures d’accompagnement, il estime que la Guinée ne se limite pas qu’à Conakry.

« On ne parlera pas de mesures d’accompagnement au niveau de la population. Dès qu’on parle de mesures d’accompagnement au niveau de la population, c’est les bus, c’est le petit train de deuxième main, ça ne suffit pas parce que la Guinée ne s’arrête pas qu’à Conakry, il y’a l’intérieur du pays. Mais surtout c’est nous travailleurs qui deboursons de l’argent pour les frais de déplacement et pour les frais de nourriture de nos travailleurs et de nos populations. Donc invite vous a été fait pour cela pour qu’on échange, pour qu’on trouve les voies et moyens comment durcir la grève pour faire venir les partenaires qui ne sont autre que le gouvernement et le patronat pour qu’ils comprennent pourquoi nous partons en grève. Pourquoi cette grève perlée ? Maintenant on a fait trois semaines de grève perlée, c’est la même résistance au niveau du gouvernement. Il faut que d’autres dispositions soient prisent pour que nous travailleurs nous prenons conscience de l’enjeu. Sinon si le gouvernement gagne sur nous, ça veut dire tout simplement que l’intercentrale n’existe plus. Nous sommes des partenaires au gouvernement. Nous sommes pas des adversaires ni au patronat ni au gouvernement, nous sommes des partenaires », a-t-il estimé.

Alors que le gouvernement reste inflexible malgré les trois semaines de grève perlée, l’intercentrale se dit pas disposée à lâcher la main. Pour Louis M’Bemba Soumah, il en va de l’honneur de l’intercentrale.

« Ce gouvernement est en train de nous tester, si jamais nous lâchons, nous sommes tous foutus, ce pays nous appartient à nous tous. Donc il faut que nous tenions bien, fort pour aller jusquau bout. Nous allons étudier les tactiques quil faut pour que nous puissions bien continuer la grève et réussir. Donc les populations nous attendent et comptent sur nous. Il est vrai nous avons rencontré des défections à savoir les travailleurs surtout des départements ministériels. Nous allons essayer de voir quelle solution trouver pour quils comprennent que nous nous battons pour tout le monde. Comme on le dit, on ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs. Chacun de nous doit faire des efforts, ce nest pas facile mais cest pour le bien de tous et surtout défendre notre honneur, notre honneur est en jeu. Si nous lâchons, ce gouvernement-là a juré quil va nous plier, nous aussi on va jurer quon va les plier »,

Pour terminer, Amadou Diallo confie que la marche verte de ce mardi n’a pas eu lieu parce qu’une lettre officielle n’avait pas été adressée au gouvernement. Malgré tout, l’intercentrale compte mettre à profit cette semaine et lancer une grève générale et illimitée dès la semaine prochaine.

Alpha Mamadou Bobo Balde

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*