Gestion des contentieux électoraux : L’UPLG appelle à privilégier le dialogue

0
213

« La Guinée doit garder sa stabilité sociale après les élections communales », c’est ce que déclare Ibrahima Koné, journaliste,  président de l’Union de la Presse Libre de Guinée, UPLG ce vendredi à la maison commune des médias.

« Nous venons de sortir des élections communales. Aujourd’hui,  chacun de nous voie ce qui se passe à travers la capitale mais aussi dans les grandes villes du pays. Sur ce, nous essayons d’attirer l’attention des acteurs politiques, en leur disant que la Guinée est un bien commun. Et que  si nous sommes parvenus à garder la  stabilité pendant toutes ces années, il faut avancer dans ce sens. Nous encourageons tous ceux qui font des discussions pour une solution  heureuse de crise », a déclaré Ibrahima Koné.

La crise togolaise s’est également invitée dans les débats au cours de cette conférence de presse. Invité en Guinée par son confrère Ibrahima Koné, Jean Paul Agboh, journaliste togolais est revenu sur la crise qui secoue son pays.

Selon lui, la modification de la constitution par certains chefs d’Etats africains est à la base de l’instabilité sociale et politique des pays. « Je suis venu en Guinée pour rencontrer les confrères. Pour parler de la situation politique qui prévaut au Togo depuis le mois d’août dernier. Depuis six mois, le Togo vit une situation d’extrême confrontation politique sous fond de revendication aux reformes politiques notamment la question de la limitation du mandat présidentiel et l’élection présidentielle  à deux tours. Ce  sont là des revendications emblématiques depuis années », a laissé entendre Jean Paul Agboh, journaliste togolais.

Mohamed BARRY  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*