Des femmes pompistes confrontées aux harcèlements sexuels dans les stations services

0
553


Depuis un bon moment, nombreuses sont des femmes en Guinée qui servent dans les stations comme pompistes. Un métier qu’elles embrassent pour satisfaire leurs besoins et ceux de leurs familles.
Si auparavant ce métier était réservé aux hommes, tel n’est plus le cas aujourd’hui. Dans la Plupart des stations-service de la place, femmes et hommes se partagent les tâches.
Madame Aissata Camara, pompiste dans une station de la place a commencé ce travail depuis 2013, l’année à laquelle elle a fini ses études supérieures. « J’ai commencé comme stagiaire dans une station de Sonfonia. Au début, c’était d’avoir un lieu où me débrouiller au lieu de m’asseoir à la maison. J’en ai en parlé à ma maman, elle ne voulait pas que je fasse ce travail. Elle m’a dit que ce n’est pas un travail pour une femme. Je lui ai fait comprendre qu’il n’y a pas de travail particulier pour l’homme ou pour la femme sinon les hommes n’allaient pas apprendre à tresser », déclare-t-elle.

Toutefois, Mme Camara précise que le harcèlement sexuel est l’une des difficultés qu’elle et d’autres femmes pompistes rencontrent au quotidien : « Nous rencontrons d’énormes difficultés dans ce métier. Souvent il y’a des clients qui nous parlent mal. D’autres quand ils viennent ce n’est pas pour acheter plutôt nous faire des avances. Ils nous demandent de leur passer nos contacts. Mais avec l’esprit du travail, on les gère jusqu’à ce qu’on finisse de servir l’essence le carburant».
Pour Madame Camara exhorte les femmes au travail. « Pour se sentir mieux dans un travail, il faut tout simplement avoir la volonté. Sinon aucun travail n’est facile, juste il faut être courageuse et aimer le travail. Il ne faut pas s’assoir pour attendre à ce que le mari vienne en aide à chaque fois qu’on a un besoin » lance-t-elle.

Mis à part les stations, le harcèlement sexuel est la difficulté majeure à laquelle les femmes sont confrontées de nos jours dans leurs lieux de travail. Une pratique très courante dans l’administration ou autres sociétés qu’elles soient publiques ou privées.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*