Etat de droit en Guinée : les vérités du ministre Gassama Diaby

In Accueil, Politique

En entretien avec les confrères d’Espace Fm ce mercredi 21 juin à Conakry, le ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté a donné son point de vue sur l’état de droit dans le pays. Pour Khalifa Gassama Diaby, il faut que tout le monde s’implique sur cette problématique.

L’état de droit et l’unité nationale sont des questions très sensibles en Guinée. Pour le ministre Gassama Diaby, les guinéens n’ont pas pu donner un contenu à la démocratie.

« Notre système est dans l’impasse, nous passons à créer des difficultés sur cette question. Il y a beaucoup de défaillances. Les partis politiques ne jouent pas leur rôle, ils sont devenus des réceptacles des croyances, d’obsession et de sentiment, ils auraient pu consister de l’espérance. Il faut des partis de proposition de solution. Il faudrait un débat de morale publique qui puisse s’appliquer à l’Etat et à tous les guinéens, » suggère-t-il.

Pour les guéguerres autour des communales dans la classe politique, Karifa Gassama Diaby tranche.

« Le système électoral permet aux citoyens de choisir, si les élections sont devenues un problème, on devrait se demander comment la solution est devenue un problème ? Tant que les victoires sont ethnisées, on n’aura pas de bonnes élections. Il faut dépouiller le système des connotations identitaires et communautaires. Nous devrions poser ce constat indéniable et le reconnaitre, il faut des discours républicains dans les partis politiques, » propose-t-il.

Le ministre Gassama précise également que pour avoir une nation, il faudrait que les guinéens aient le désir d’en avoir, qu’ils aient la détermination de la construire, l’engagement de la protéger pour qu’elle puisse vivre.

Hassatou Lamarana Bah / 623 12 52 03

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE