Education : Voici le bilan de l’évènement Conakry, ‘’Capitale mondiale du livre’’

0
63

Depuis le 23 avril 2017, la Guinée a eu l’honneur d’abriter l’événement « Capitale Mondiale du Livre », à l’occurrence ‘’Conakry, Capitale mondiale de livre’’, afin de redynamiser le système éducatif guinéen. Pour une période d’un an, ce projet piloté par Sansy Kaba Diakité prendra fin ce 22 avril.

 

Depuis son lancement, plusieurs activités ont été réalisées nous confirme Mme Aminata Diallo ex présidente du club littéraire du centre culturel franco guinéen, membre du comité d’organisation du CCML « On va s’appuyer sur  la construction des bibliothèques dans les communes et le réaménagement de certaines et même la bibliothèque nationale a été construite qui sera inaugurée dans ces jours-ci, et des points de lecture ont été créés dans les communes›› annonce-t-elle.

 

Même si la périodicité de cet évènement tire à sa fin, Mme Diallo précise que les actions vont continuer pour l’éducation de la couche juvénile « vu que l’objectif c’est faire de Conakry, la capitale Africaine du livre évidemment il y’aura un suivi, parce que l’année 2018 continuera aussi avec des activités qu’on avait commencé en 2017›› promet-elle.

 

Ce travail de longue haleine a été marqué par des difficultés rencontrées sur le terrain, ‹‹ les difficultés n’ont pas été des moindres, surtout côté financier. Lorsque les gens apprennent que vous faites une activité et que le label qui est derrière c’est Conakry capitale mondiale du livre, ils s’attendent à des millions, du coup vous êtes taxé en fonction de ça›› signale-t-elle.

 

Parlant de la représentativité de la femme pendant cet évènement,Aminata répond ‹‹il faut dire que les femmes se démarquent de part et d’autre, les associations en font foi, plusieurs associations sont présidées par les femmes et filles, et beaucoup de femmes essayent de se démarquer›› nous confie-t-elle.

 

Selon Mme Diallo, l’organisation de cet évènement en Guinée a eu un impact sur le système éducatif ‹‹ à travers nos activités que nous faisons je dirais oui, parce que les auteurs guinéens sont connus dans les écoles guinéennes et des plaidoyers sont en cours pour introduire les livres de ces auteurs dans les écoles›› renchérit-elle.

 

Conakry, Capitale mondiale du livre, est une initiative de l’UNESCO qui est l’un des plus grands événements culturels mondiaux de l’année. Quel pays succèdera-t-il à la Guinée ? Rendez-vous est donc pris à la clôture.

 

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*