Education : Des salles de classe quasi vides dans des écoles de Matoto

0
379

Le mot d’ordre de grève du SLECG semble tomber dans de bonnes oreilles. Dans la commune de Matoto, la plus part des établissements publics d’enseignement n’ont pas connu d’engouement malgré la présence des élèves. C’est le cas de l’école primaire de Tanènè Marché et du collège Saifoulaye Diallo de Gbessia n’a pas connu assez d’engouement.


Le directeur de l’école primaire de Tanènè Marché explique cette absence par deux situations : « Vous savez pendant cette crise postélectorale on a voulu lapider l’école. Et c’est en plus, c’est en moments ce mot d’ordre de grève a été lancé. C’est pourquoi les parents ont peur de laisser leurs enfants de peur que quelque chose leur arrive », se confie-t-il hors micro.

Même ambiance au Lycée Ahmed Sékou Touré. Là, des responsables de l’école refusent que la presse prenne des images des salles de classe qui sont quasi vides.

Côté écoles privées c’est le même constat : au groupe scolaire Fodé Lamine Touré, le portail est cadenassé ; à Jacqueline Bangoura, les élèves sont dehors.

A la Tannerie, des échauffourées ont éclaté entre des élèves et des forces de l’ordre. Ce qui entraine une paralysie de la circulation à ce niveau.

 

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*