Dossier Moussa Yéro: la sentence attendue le 03 janvier 2019

0
117

Comme prévu, le procès de diffamation par voie de presse qui inculpe Madame moussa Yéro journaliste chroniqueuse de la radio espace FM à monsieur Mamadou Oury Baldé économiste et accusé de viol dans l’affaire de la jeune fille Diaraye Baldé s’est poursuivi ce jeudi 27 décembre au tribunal de la première instance de Dixinn.

Cette série qui consiste aux séances des plaidoiries a connu un débat houleux entre la partie civile et la défense sur la notion d’amande. Le tribunal renvoi le procès au 03 janvier 2019 son verdict.

Au sortir de cette audience la défense sent déjà de sa victoire « il faut s’attendre à la victoire,nous avons plaidé le non coupable de cette affaire en terme de diffamation il n’en existe pas, parce qu’en réalité madame moussa yéro ici présente, présidente d’une ONG qui défend les droits de la femme et de surcroît journaliste investigatrice a fait correctement son travail, elle a reçu des informations sur un sujet donné,elle s’est donnée la peine de rechercher à la source de l’information avant de la publier » explique Me Salifou Béavogui.

Par  ailleurs, la défense dit être au regret de la non parution des deux parties « nous avons simplement regretté une chose tout au long de ce procès que les deux parties soient face à face,nous avons souhaité corps et âme et nos souhaits,notre demande a été confirmée par le procureur de la république, nous avions souhaité la comparution de monsieur Mamadou Oury Baldé et de Mlle Diaraye pour venir expliquer leur part de vérité mais très malheureusement le tribunal nous a pas suivi » déplore Me Béa.

Du côté de la partie civile, Me Pépé Antoine Lama se réjouie également de cette séance « nous sortons de ce procès très garantie, parce que Moussa Yéro et sa défense n’ont pas été en mesure d’apporter la vérité des faits qu’ils ont imputé à monsieur Mamadou Oury Baldé, il est totalement inadmissible en droit,aussi facilement comme ça et de façon gratuite, soit derrière son micro tenir une telle allégation à l’encontre d’un paisible et honnête citoyen et nous sommes convaincu que la justice va nous rétablir dans nos droits » promet-il.

Aux dires de la partie civile,l’auteur de la grossesse de la demoiselle Diaraye serait un jeune qui a été une fois trouvé en compagnie avec la fille.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*