Dossier 28 Septembre 2009 : Pourquoi la Présidente de l’AVIPA n’est pas favorable à une éventuelle délocalisation du procès ?

0
112

Au cours d’une conférence de presse organisée par le ministère de la justice, Maitre Cheick Sacko a donné certaines informations concernant le dossier du 28 septembre 2009. Selon le ministre, il y’a une possibilité de délocaliser le procès à l’intérieur du pays. Réagissant à cette annonce, La Présidente de l’Association des Victimes et parents des victimes du 28 septembre 2009, estime que la délocalisation du procès n’est pas favorable pour eux.

 

« Délocaliser ce procès à l’intérieur du pays ce n’est pas du tout favorable pour nous victimes et témoins. On aimerait qu’ils excluent cette idée car c’est une chose qui n’est pas du tout acceptable. On estime que les massacres se sont passés à Conakry, alors pourquoi délocaliser ? On peut trouver les moyens pour mettre ce procès à Conakry » estime Asmaou Diallo.

 

Plus loin dans ses justifications, la Présidente de l’AVIPA notifie que le procès prendra du temps bien défini, d’où la tenue dans la capitale guinéenne « Comme le ministre avait déjà dit que ça va prendre toujours six mois, donc c’est quelquechose qui ne va pas être pérenne.C’est quelque chose qui va prendre un temps bien déterminé, alors nous estimons que c’estnormal de tenir le procès à Conakry où ils y’a des témoins et victimes, mais surtout les protéger » rajoute-t-elle.

 

Asmaou Diallo précise que même s’il reste une seule victime, ils ne vont pas se décourager, afin que justice soit faite pour bannir l’impunité dans le pays. Elle invite toute les personnes de bonne volonté, la communauté internationale de leurs aider à ce que lumière soit faite dans ce dossier.

 

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*