Divorce PPC-UFC : La réplique d’Aboubacar Sylla ?

0
96

Vendredi dernier, des alliés de l’UFC ont solennellement annoncé leur divorce avec le parti. En assemblée générale ce samedi, 7 avril, Aboubacar Sylla a déploré que c’est dommage de subir des allégations mensongères venues des membres de l’UFC qui ont décidé de créer un nouveau parti. « Des membres de l’UFC ont décidé de créer un nouveau parti, c’est leur droit. Mais en quittant, il ne faut pas salir le parti qui vous a fait émerger. Toutes nos listes que nous avons présentées à toutes les circonscriptions, nous avons pris en charge tous les frais relatifs à ces candidatures, même les cartes d’identité, les casiers judiciaires, les certificats de résidence. Nous avons payé la caution, les frais de surveillance des bureaux de vote et les frais de campagne. C’est dommage c’est allégations » déplore-t-il.

Aboubacar Sylla s’est également prononcé sur le cas du président du PPC, Aboubacar Biro Soumah, élu sous la bannière de l’UFC aux élections locales de Dixinn : « La loi ne prévoit pas ces détails et c’est dommage ! Il a été élu sous la bannière de l’UFC. Quand il est devenu conseiller communal subitement, il se souvient qu’on a quitté l’opposition républicaine, qu’il y’a des décisions qui ne sont pas prises de façon démocratique semble-t-il et il décide de quitter l’UFC. La loi ne prévoit pas à pareille cas déchéance de son mandat de conseiller communal. Malheureusement on est obligé de gérer comme ça. J’espère qu’il ne va pas marchander ou se faire acheter pour un groupe quelconque ».

Les membres du PPC reprochent à leur ancien allié de prendre des décisions unilatérales notamment dans le cadre de la rencontre entre le président de l’UFC et Chef de l’Etat ainsi que la non-assistance aux élections communales.
Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*