Décharge de Daresalam : La menace de déguerpissement fait des grincements de dents

0
185

Des autorités somment  les occupants de l’emprise de la décharge  de quitter les lieux dans un bref délai. Cette décision du ministre de la ville et de l’aménagement du territoire passe mal chez bon nombre de citoyens de Conakry.

Malgré les multiples campagnes de sensibilisation menées pour convaincre les occupants des emprises de la décharge de Concasseur,  l’opération de  déguerpissement annoncée  pour  ce 03 mai 2018,  pourrait créer des scènes de  protestations de la part des populations.

A moins de 10 jours de la date buttoir, cet ultimatum du ministre Ibrahima Kourouma, attise la colère de la quasi-totalité des populations concernées.

Interrogés, Aboubacar Bangoura, père de famille, dénonce la démarche  à la va vite des autorités.  « Si l’Etat veut réellement nous faire quitter ici, il faudrait d’abord faire une étude pour établir entre cette décharge et les habitants   qui  sont les premiers à s’installer ici ? » s’interroge-t-il. Avant d’enchérir, « Pire, nous sommes presque dans la saison pluvieuse. Et dans les lois guinéennes, il est interdit de mettre quelqu’un à la porte en période de pluies».

Mariama Sylla, ménagère, se lâche en disant que : « C’est seul en Guinée il est plus facile de se débarrasser des populations que déplacer des ordures. C’est dommage, car l’Etat préfère  choisir une décharge mal placée à ses citoyens. Je pense qu’il est plus facile de placer des ordures que des hommes ».

Pour justifier cette opération de déguerpissement, le ministre Ibrahima Kourouma  met l’accent sur  le danger qui guette les occupants de ces lieux dont certains ont d’ailleurs perdu la vie au mois d’août dernier suite à l’effondrement dune partie de cette décharge.

Par contre, certains citoyens trouvent que l’Etat a brillé dans l’amateurisme en proférant cette menace aux pauvres citoyens de Dar-Es-Salam. « Dans d’autres pays, la décharge qui fait autant de bruit est une source de revenue », a laissé entendre un citoyen.      

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*