Crises sociales: Forces sociales et syndicats invitent le gouvernement à prendre ses responsabilités

0
109

Les forces sociales et les syndicats étaient ce samedi 15 septembre devant les journalistes pour faire la situation des crises socio-politiques qui frappent les différents départements du pays, notamment le port autonome de Conakry, la banque centrale de la République de Guinée, ainsi que les neuf millions de dollars saisis à Dakar.

 

Au cours de cette rencontre,les forces sociales ont interpellé l’Etat à l’annulation du contrat de la concession d’une Partie du port autonome de Conakry par la société turque Albarak « nous apportons notre soutien aux travailleurs du port Autonome de Conakry et invitons le gouvernement à annuler purement et simplement ce contrat qui est décrié par bon nombre de travailleurs dudit port » lance Ibrahima Aminata Diallo membre des forces sociales.

 

Sur la manifestation des jeunes de Mandiana qui réclament les promesses du premier magistrat du pays,  et qui fait état d’un mort et des blessés par balle, monsieur Diallo par la voix des forces sociales invite le gouvernement  à ce que lumière soit faite « par ailleurs, les forces sociales de Guinée apportent également son soutien aux jeunes de Mandiana qui réclament les promesses non réalisées du Président de la République et invitent le gouvernement à faire la lumière sur la violence exercée sur les manifestants » déplore-t-il.

 

Touchant le cas de la cour constitutionnelle qui fait des remous dans la cité les forces sociales prennent en témoin l’opinion nationale et internationale « nous exigeons qu’aucune élection remplaçant Monsieur kelefa Sall ne soit organisée au sein de la cour constitutionnelle et nous prenons en témoin l’opinion nationale et internationale des menaces et risques réels d’une crise politico-institutionnelle qui pourrait engendrer des violences dans le Pays » interpelle monsieur Ibrahima Aminata Diallo.

 

Pour interrompre cette machination qui n’honore pas la jeune démocratie, les forces sociales demandent aux différentes classes, qu’elles soient politiques, syndicales, sociétés civiles, religieuses, jeunes et femmes à une vigilance.

 

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*