Crise sociopolitique : Le Réseau National des Communicateurs Traditionnels en action

0
68


Le Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix organise à travers le RENACOT, Réseau National des Communicateurs Traditionnels de Guinée, a débuté son assemblée générale de trois jours ce lundi 19 mars à Conakry pour apporter sa contribution dans la résolution des conflits dans le pays. Cette rencontre a lieu dans les locaux de l’Institut National de la Recherche et d’Action Pédagogique, INRAP de Donka.

Au total, 120 participants représentants les différentes catégories sociales (religieux, griots, chasseurs, guérisseurs, forgerons, cordonniers, féticheur,…) venus des 33 préfectures et des 5 communes de Conakry prennent part à cette assemblée générale.

Prenant la parole, Hadja Saran Daraba, est revenue sur la création du RENACOT : « Le Réseau des Femmes du fFeuve Mano pour la Paix (REFMAP) a créé en avril 2005, le Réseau National des Communicateurs Traditionnels de Guinée (RENACOT) dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration de la gouvernance politique, sociale, culturelle et économique du pays, stratégie alternative de communication d’information et d’éducation populaire ».

En outre, Le RENACOT constitue également un outil supplémentaire de prévention et de résolution des conflits, d’éducation d’une culture de paix et de développement durable précise Mme Daraba.

« L’objectif général des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix est de faire le bilan des activités du RENACOT depuis sa création en vue de sa restructuration et de sa relance afin de favoriser son implication efficiente dans l’amélioration de la qualité de la gouvernance politique, économique et socioculturelle dans le pays » a déclaré Hadja Saran Daraba.

Alors que le tissu social semble se détériorer dans le pays, les participants auront pour mission de redéfinir de nouvelles stratégies de communication et d’intervention dans le débat national. Ils contribueront également à la renaissance culturelle du pays et conscientiser les populations de leur rôle et de la nécessité de leur participation à la stabilisation et la pacification du pays.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*