Crise dans le secteur de l’éducation: La démarche du CNOSCG désavouée par des acteurs de la société civile

0
453


Les Organisations de la Société Civile (OSC) expriment leur préoccupation face à la persistance de la grève qui paralyse le système éducatif en Guinée. Dans une déclaration publiée ce jeudi 22 février 2018, ces OSC dénoncent le manque d’empressement du gouvernement à résorber cette crise, qui fait planer le risque d’une année blanche dans le secteur de l’enseignement.
Déplorant la campagne de harcèlement et d’intimidations perpétrée à l’encontre des syndicalistes grévistes, les Organisations de la Société Civile signataires de cette déclaration condamnent ce qu’elles qualifient d’entraves à l’exercice du droit syndical et de grève, édictés par la Constitution Guinéenne. Ce sont entre autres : le Forum Civile Citoyen, la Coalition Nationale des Jeunes Unis pour le Progrès de la Guinée, le Mouvement Option Citoyenne, le Réseau des ONG pour l’Education et la Protection des Enfants, le Réseau des ONG pour la Sauvegarde de l’Environnement,
« Nous déplorons la sortie médiatique faite il y a quelques jours par certains ministres, la FEGUIPAE, le CNOSCG et le Patronat sur la télévision nationale (RTG), qui vient ainsi cristalliser davantage les positions du SLECG. Les OSC condamnent cette intrusion dans la vie syndicale, en violation des conventions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) » déclare Aboubacar Sylla, porte-parole.
Les signataires de la déclaration, appellent le Gouvernement de la République au devoir de responsabilité qui l’incombe, à œuvrer pleinement pour la reprise effective des cours sur toute l’étendue du territoire national.
Par ailleurs, ces Organisations de la Société Civile prennent l’engagement à s’impliquer auprès du médiateur de la République et auprès du Secrétaire Général du SLECG pour un appui à la recherche de solution idoine pour une sortie heureuse de crise qui a tant perduré, en mettant en place une commission des OSC pour rencontrer en toute urgence le Bureau Exécutif du SLECG et le porte-parole du Gouvernement pour baliser un chemin pouvant nous sortir de ce bourbier pour l’intérêt supérieur de la Guinée.

Mohamed Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*