Coopération : Les boursiers guinéens au Maroc en colère contre l’autorité guinéenne

0
173

Depuis quelques temps, les boursiers guinéens au Maroc sont remontés contre l’autorité guinéenne. Pour cause, leur pécule pendant ces vacances ont été réduits.

« Normalement pendant les vacances les boursiers reçoivent 650$ soit 150+500 comme allocations de vacances. Il se trouve que cette année on nous apprend que la bourse est disponible mais seulement 150$, où sont les 500$ ? » S’interroge Hafssatou Abass Bah boursière.

Cette somme étant minime vu les conditions de vie des étudiants guinéens, leur association avait voulu que l’autorité augmente un montant sur les 650$ « Avant cette nouvelle, l’Association des Stagiaires et Etudiants Guinéens au Maroc l’ASEGUIM, dans sa dynamique de défense des droits des étudiants voulait demander cette année, une augmentation de la bourse qui s’élève à 50$ seulement et cela au vue des conditions de vie des étudiants ici » précise-t-elle.

Si rien n’est fait d’ici lundi 16 juillet, les étudiants guinéens menacent d’aller grève « L’ASEGUIM a déjà adressé un mémorandum avec préavis de grève, qui entre en vigueur à partir de ce lundi aux autorités dans lequel, elle a signalé tous les points de revendications. Pour le moment, nous dénonçons donc une grève médiatique si vous voulez, en attendant lundi pour la grève physique s’il n’y a pas de retour favorable de la part des autorités » annonce Hafssatou Abass Bah.

N’ayant que leurs yeux pour pleurer, les étudiants guinéens au Maroc sont soutenus par leurs parents vivant en Guinée. Hafssatou Abass Bah invite l’Etat à leur prendre en charge, car estime-t-elle, cette bourse est un droit pour eux.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*