Conakry : Souleymane Sy Savané et dame Kadiatou Bah cités dans l’attaque du siège du SLECG

0
123

Le siège du SLECG a fait objet d’une attaque très ce tôt ce mercredi matin. Bilan : 30 millions de francs guinées  emportés et des matériels informatiques du bureau vandalisés par les assaillants.

Le chargé de communication du SLECG a largement expliqué les circonstances de cette attaque à Kalenews.

« Le matin le gardien est monté dans la salle de conférence au premier étage dans l’intention de nettoyer. Entre temps, il a entendu des bruits en bas. Quand il est descendu, il a trouvé une vingtaine de jeunes à la rentrée, au portail. Il a demandé qu’est-ce que vous venez faire et pourquoi vous vous mettez à taper la porte ? Les jeunes ont dit non, nous avons été mandatés par le docteur Souleymane Sy Savané. Donc le gardien a dit que c’est la peine de taper puisque c’est fermé, j’ai la clé en haut, donnez-moi le temps de remonter prendre la clé pour ouvrir.

Alors le temps pour le gardien de remonter, il a profité appeler le secrétaire général Aboubacar Soumah qui, à son tour a appelé les autres membres du bureau exécutif. Le temps pour le gardien de redescendre, il a trouvé que les gens là avaient des marteaux à la main. Ils ont cassé le portail, ils sont rentrés, ils ont fracassé la porte du bureau du secrétaire général où ils ont tout vandalisé, tous les documents et tous les T-shirts confectionnés pour le conseil syndical ils ont tout jeté dans l’eau. Tout le matériel   informatique vandalisé ainsi qu’un montant d’un million de francs guinéens emportés par ces loubards.

Du coup, il ya un de nos amis de la cellule de communication qui ne loge pas loin du SLECG qu’on a appelé qui est arrivé et qui  a eu la chance de prendre en photo un des loubards du nom de Mohamed Camara. Nous avons un autre aussi qui travaille à la Direction Communale de Dixinn qui a reconnu Aboubacar Kaba qui était qui était avec un manteau noir et quelques temps après c’est la gendarmerie qui est venue accompagnée d’une voiture dans laquelle se trouvait madame Kadiatou Bah.

Nous avons envoyé un huissier de justice en la personne de Maitre Béa pour le constat. Ensuite, nous avons formulé une plainte que nous avons déposée au près du procureur près le tribunal de première instance de Dixinn. Mais au cas où la plainte n’aboutirait pas, bous avons une voie légale, celle qui recours à la grève», a déclaré Mohamed Bangoura.

LINCOLN 624901737

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*