Conakry : le sit-in des enseignants empêché à Kaloum par les forces de l’ordre (Images)

0
165

Les enseignants de Kaloum se sont rendus devant la direction communale de l’éducation de la localité pour protester contre le gel de leur salaire suite à la grève du SLECG ainsi que les intimidations et autres menaces contre les enseignants. Finalement, les choses n’ont pas tourné comme prévu car des agents des forces de sécurité ont usé des gaz lacrymogène pour disperser lres manifestants.

« Comme vous l’avez constaté, depuis 8h nous nous sommes débarqués ici à Kaloum devant  notre DCE, pour  manifester notre mécontentement  vis-à-vis des autorités qui nous gèrent ici à Kaloum. Chaque jour que Dieu fait,  nous sommes intimidés par ces responsables. Et comme vous le voyez aussi, tout récemment  les enseignants grévistes ont été victimes de gel de leur salaire. C’est ce qui a poussé tous les enseignants de Kaloum, de  Guinée parce qu’il faut le dire ce Sit-in est prévu partout en Guinée. Les enseignants manifestent non seulement pour le gel de salaire mais aussi face  aux intimidations et au menace en longueur de Journée.

Nous sommes venus avec nos banderoles et quelques affiches, nous avons vu trois Pick-up. Les gendarmes ont été sages avec nous. Ils sont venus vers nous pour  nous calmer, en disant qu’ils vont communiquer avec nos collègues à fin de mettre fin à nos revendications.  Mais les policiers avec le Commandant ont été très violents  vis-à-vis des enseignants de Guinée. Sans demander la personne qui dirige la troupe des enseignants, ils ont essayé de jeter des gaz sur les enseignants.

Voici nos yeux,  on sent aussi  par  la sueur qui coule sur nous. Quand ils nous ont gagés, d’abord on s’est dispersé et après on s’est retourné pour dire non on ne peut pas fuir parce que nous réclamons quelque chose. On ne tue pas, on n’a pas barricadé, on laisse les véhicules passer. C’est pourquoi, nous sommes revenus avec nos mains à l’air. S’ils veulent nous arrêter, nous sommes fin prêts  à répondre à l’arrestation.

On continue le Sit-in. Nous allons nous retourner au QG pour examiner la journée d’aujourd’hui  mais la lutte continue jusqu’au bout pas, de recul », témoigne Adrien Gbamy, enseignant et membre de la cellule de communication du SLECG.

Kalil Camara (STG), 628879766  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*