Conakry : le kidnapping atteint une proportion inquiétante 

In Accueil, Société

Le responsable de l’Office de Protection du Genre, de l’Enfance et des Mœurs (OPROGEM) a au cours d’un entretien qu’il accordé à notre rédaction informé que son équipe et lui sont entrain de prendre des dispositions pour démanteler un nouveau réseau qui se fait passer pour des chauffeurs de taxi dans la capitale. Ces ‘’faux chauffeurs de taxi’’ kidnappent leur client notamment des femmes pour demander des rançons ou procéder à des violences physiques et psychiques.

De ‘’faux chauffeurs de taxi’’ circulent actuellement dans la capitale guinéenne, ils kidnappent leur client, puis demandent une rançon pour leur libération.

Mme Kadi Traoré a été kidnappée samedi dernier à bord d’un taxi qu’elle a emprunté à la T7 de Sonfonia pour se rendre à Kagbélén aux environs de 14h. Ses ravisseurs l’ont asphyxié avant de la conduire dans une maison qui contenait pleins d’appareils. Ils ont également demandé une rançon de 4 millions pour sa libération témoigne-t-elle lors d’une interview qu’elle a accordée à nos confrères de Gangan TV.

Joint au téléphone par notre rédaction, le responsable de l’Office de Protection du Genre, de l’Enfance et des Mœurs (OPROGEM) dit prendre des dispositions pour démanteler le réseau.

« Nous comptons nous mettre en contact avec le syndicat des transports. Déployer sur le terrain les agents des services de sécurité. Renforcer la patrouille nuit et jour et nous allons nous associer aux ONG de défense de droit de l’Homme et des femmes pour sensibiliser les citoyens sur l’auto-stop. » Annonce M. Fanta Oulen Bakary Camara.

Il (le patron de l’OPROGEM) rassure la population, que son département fera tout son possible pour mettre fin à ce phénomène dans le pays. Il invite à cet effet toutes les victimes d’aller au niveau de ce service pour des fins d’enquêtes.

« Nous faisons appel à toutes les sources d’informations, aux victimes de venir au sein de l’OPROGEM pour faire des déclarations, ce qui pourra mieux nous aider dans nos enquêtes. »

 

Le jour de sa libération, Mme Kadi a affirmé que les ravisseurs avaient kidnappé trois autres personnes dont deux femmes et un homme. Quelques jours avant son kidnapping, un autre cas avait été signalé, une autre dame aurait été agressée par un chauffeur à l’aide d’un couteau et ce dernier lui aurait jeté hors de son taxi, croyant qu’elle était morte.

Hassatou Lamarana Bah 623125203

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE