Conakry/Grève des enseignants : le SLECG reste déterminé jusqu’à la satisfaction de ses revendications

0
161

La grève des enseignants s’est-t-elle essoufflée ? C’est la question que bon nombre d’observateurs se posent suite à un constat sur le retour progressif des élèves et enseignants dans certains établissements publics de la capitale Conakry.

Mais les responsables du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) quant à eux restent fermes et déterminés à aller jusqu’au bout de la grève pour exiger au gouvernement la prise en compte de leur revendication.

 Interrogé sur la question, le troisième secrétaire adjoint du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) persiste et signe que malgré toutes les tentatives de sabotage et d’intimidations orchestrées par le gouvernement, le mot d’ordre de grève lancé par Soumah continue tant que leurs revendications ne sont pas satisfaites par l’Etat.

« La grève continue tant que nos revendications ne sont pas satisfaites. Quelques soient les machinations, les intimidations, les arrestations et toutes les autres dérives que vous connaissez de la part de l’Etat, la grève continue et continuera tant que nous ne retournerons pas avec le gouvernement autour de la table pour parler des 8 millions. Afin de discuter sur ce qui peut être obtenu avant la signature d’un protocole d’accord consensuel avec l’Etat pour la reprise des cours » a indiqué Oumar Tounkara dans l’émission des Grandes Gueules de la radio Espace FM.

Selon la troisième personnalité du SLECG, eux qui pensent que le mot d’ordre de grève déclenché par Aboubacar Soumah s’essouffle se trompent. Car, dit-il, « dans le tout pays les cours sont perturbés à cause de notre grève. Les enseignants qui vont à l’école sont des gens manipulés par l’Etat et qui d’ailleurs pour nous ne sont pas des vraies enseignants. Parce que le combat que nous menons c’est dans l’intérêt de tous les enseignants même ceux qui ne  réclament pas du SLECG ».

 

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*