Communales 2018 : « Nous nous sommes présentés pour mettre fin au vol » Dixit le candidat de l’UFR pour la commune de Matoto

0
272

En marge des élections communales du 04 février prochain, les militants de l’UFR ont organisé un grand meeting ce jeudi 25 janvier au Terrain de Gbessia dans la commune de Matoto, pour faire connaitre les ambitions de leur candidat Sakoba Keïta.

Aux environs de 18h, le candidat de l’UFR et sa suite ont été accueillis par une grande foule. En alliance avec l’UPR (Union pour le Renouveau et le Progrès), GDE (Mouvement Guinée pour la Démocratie et l’Equilibre), l’UPG (Union pour le Progrès de la Guinée), M. Sakoba Keïta a précisé que le moment est venu de changer les choses à Matoto. « En informatisant les services publics de la mairie de sorte à sécuriser les recettes, cette stratégie permettra de doubler voir plus les recettes de la commune afin de soutenir les PME créées par les jeunes et les femmes », entonne-t-il sous les ovations des militants.

Poursuivant, le candidat tête de liste de l’UFR à la mairie de Matoto a fait comprendre que la bonne gouvernance commandera l’exercice de leur mandat. Ajoutant cette petite phrase : « On mettrafin au vol». Une fois élu maire de la commune de Matoto, M. Sakoba Keïta envisage d’être à l’écoute de la population. « Nous avons décidé de nous présenter à ces élections pour améliorer de manière équitable notre municipalité d’infrastructures modernes au service de l’éducation, de la santé, de la formation de jeunes. Nous comptons créer un centre communal de métier », a-t-il promis.

Touchant les infrastructures scolaires, le candidat dénonce la mauvaise gestion des places publiques : « On dit qu’il n’y a pas d’écoles car il n’y a pas de places publiques, c’est du mensonge ! On vend tout le temps des terrains. Pourquoi ne pas prendre un terrain pour construire une école » s’interroge-t-il.

Enfin, Sakoba Keïta a tenu à signaler que la Guinée est l’unique pays au monde où des diplômés de l’université demandent le prix du transport à leurs parents pour effectuer un déplacement. Une fois élu maire, il rassure ses militants que cette situation va changer.
Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*