Communales 2018: Le leadership féminin en souffrance

0
119

Malgré les efforts fournis par des partenaires de l’institution électorale pour inciter les femmes à être présentes sur les listes de candidature au compte des communales, le leadership féminin a du mal à s’affirmer. C’est le constat après la validation finale des listes de candidature.

Dans la commune de Dixinn, sur les 9 listes de candidature aucune femme en tête de liste. « Au cours des périodes de dépôt des listes de candidature nous avons enregistré dix (10) dossiers dont 9 validés. Très malheureusement parmi les 9 il n’y a aucune femme en tête sur les 37 conseillers », explique Mamady Sanoh, Président de la CECI de Dixinn.

Pour Monsieur Sanoh, cette faible représentativité des Femmes s’explique par le manque de leadership « d’abord sur la chaine politique c’est la compétitivité très poussée, donc je crois que les Femmes pensent qu’elles ne sont pas encore prêtes pour être en compétition à ce niveau c’est pourquoi elles préfèrent se rallier aux hommes pour être sur leurs listes, à mon avis c’est leur leadership qui n’a pas encore atteint pour être à la tête des listes» confie-t-il.

Contrairement à la commune de Dixinn, Ratoma a enregistré deux (2) femmes tête de liste. Ce que nous confirme Mory Diallo, rapporteur de la CECI de Ratoma : « La commune de Ratoma avec sa CECI a reçu 16 listes de candidature jusqu’à la date de limite de dépôt. Sur ces listes de candidature seulement deux femmes occupent la tête. Nous avons : Naîgne Diagne du RPG Arc-en-ciel et la deuxième femme fait partie de l’UPR, le parti de Bah Ousmane ».

A signaler que le dépôt des listes de candidature avait débuté le 6 décembre 2017 sur toute l’étendue du territoire national et devrait prendre fin le 20 décembre avant d’être prolongé pour 6 jours.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*