Clôture de la session budgétaire : point de vue de l’UFR sur la dernière plénière?

In Accueil, Politique

La clôture de la session budgétaire de ce mercredi, a enregistré un disfonctionnement au sein de l’institution parlementaire. En conférence de presse, le groupe parlementaire alliance Républicaine piloté par l’Union des Forces Républicaines (UFR) a donné son point de vue sur cette journée.

Dans son exposé, le Président du groupe parlementaire alliance républicaine, a fait cas de l’adoption du code électoral qui malheureusement n’a pas eu lieu ce mercredi. Pour l’honorable Ibrahima Deen Touré, son groupe n’est pas partie prenante à ce code, car les députés qui le composent ne sont pas d’accord du point deux des accords du 12 octobre. Il précise par ailleurs qu’un accord doit s’accommoder à la constitution.

« Ce qui est important, ce dialogue ce n’est pas un véritable dialogue, ça été une réunion pour faire le point sur les parties qui sont appliquées ou non du dialogue de 2015 qui est en vérité le dialogue inter-guinéen. Quand on a fait cette revue, on a trouvé donc les élections communales et des quartiers n’ont pas eu lieu. Comment on va les faire ? Le débat s’est instauré. Mais il faut noter que les accords à l’interne ne sont pas au-dessus de la constitution, ce sont les accords internationaux qui pourraient l’être, le PV de 2016 n’est pas conforme à la constitution» précise-t-il.

Pour la proposition de la mouvance présidentielle parlant de la majorité absolue pendant les élections communales, Honorable Deen Touré rappelle que son groupe soutien le respect des normes constitutionnelles. « L’idée du RPG concernant la substitution de la liste majoritaire à la celle proportionnelle est un débat qui n’a pas eu lieu dans notre groupe parlementaire. Notre groupe est composé de deux partis politiques majeurs, c’est pourquoi nous ne permettrons jamais de dire des choses ressenties seulement par l’UFR, » mentionne-t-il.

Pour l’abandon de l’hémicycle de ses pairs de l’UFDG et d’une éventuelle reprise de manifestation, Deen Touré note que « le code électoral n’a pas été programmé tel que le recommandait l’accord pendant la session budgétaire. Cet accord doit être examiné dans une session extraordinaire qui sera convoqué en février. A mon avis, je ne vois pas la raison fondée de quitter. Pour la reprise des manifestations, c’est une vision politique, un débat interne, tout cela pour qu’un débat ait lieu, » argumente-t-il.

Enfin, le député rappelle que son groupe continuera à travailler contre cette façon de faire, ‘’d’exproprier’’ les populations de leurs acquis.

Hassatou Lamaranan Bah / 623 12 52 03

infos@kalenews.org

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE