Clôture de l’assemblée générale des communicants traditionnels : les grandes lignes

0
77

Entamée lundi dernier à l’Institut National de la Recherche et d’Action Pédagogique INRAP, L’assemblée générale du Réseau National des Communicants Traditionnels, RENACOT a pris fin ce mercredi 31 mars. Pendant  trois jours d’échanges, une politique a été mise en place pour garder la culture guinéenne qui est peu connue de la nouvelle génération. « Il faut que le RENACOT nous aide à suggérer au gouvernement de mettre en place une véritable politique pour les jeunes par exemple, des possibilités de se rencontrer, de faire des camps de jeunesse dans toutes les régions administratives où plusieurs jeunes de plusieurs horizons vont se rencontrer et la gente féminine la même chose, pour que nous puissions nous rencontrer et nous connaitre. C’est en se connaissant qu’on va s’aimer. Si on ne se connaît pas, on ne peut pas s’apprécier et si on ne s’apprécie pas on ne peut pas vivre ensemble » annone Hadja Saran Daraba, présidente du REFMAP.

Engagé à accompagner le RENACOT dans ses activités, le REFMAP (Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix) envisage de mettre à la disposition du RENACOT des outils et former cette composition mosaïque de la société guinéenne. « Nous sommes obligés de passer par eux car ils sont des communicants traditionnels et sont mieux écoutés. Nous n’avons pas par exemple d’industries qui font des ustensiles de cuisine. Donc on a besoin des forgerons pour cela, les chasseurs sont les maîtres de la brousse, la politique de protection de l’environnement, les tradi-praticiens avec tous les défis de la santé de la population reposent aujourd’hui sur l’insuffisance des moyens du ministère de la santé. La pharmacopée traditionnelle est une richesse non exploitée. Je pense que tous ces gens réunis peut donner un nouvel élan pour aller vers une paix durable non passagère puisqu’il nous faut réellement la paix » estime-t-elle. 

 

Au sortir de cette rencontre, Safiatou Tounkara participante, livre ses sentiments : « L’objectif est de faire des sensibilisations aux mères de famille afin qu’elles puissent éduquer leurs enfants. J’invite mes semblables à œuvrer pour la paix ».

Le RENACOT est appuyé par différents départements ministériels notamment celui de la recherche scientifique, de la justice, l’administration du territoire, la primature. Les institutions internationales comme l’UNESCO accompagnent également ce réseau dans ses objectifs de garder la quiétude sociale dans le pays. 

L’assemblée générale du RENACOT a regroupé du lundi 19 au mercredi 31 mars à l’INRAP  une centaine de tradi-praticiens, de chasseurs, de forgerons, de sages… venus des 33 préfectures et des 5 communes de la capitale. Objectif, impliquer les communicateurs traditionnels dans la prévention et la résolution des conflits en Guinée. 

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*