La chronique de Demba Cissé partie 3: « Une journée de réconciliation pour le 26 mars »

0
809

Le Peuple de Guinée a majoritairement voté pour le non au référendum du 28 septembre 1958. Ce non était synonyme de dignité, de liberté et d’indépendance. Il est grand temps de remercier les militants et militantes du PDG-RDA (compagnons de lutte.) qui, après le 26 mars ont consacrés leur combat à la mise en place du comité de soutien de la fédération Guinée-Ghana-Mali demandant la mobilisation partout pour des recueillements à la mémoire du feu président Ahmed Sekou Toure, le fils digne de l’Afrique. Sur ce, nous remercions le président Alpha Condé dans sa politique du retour de la Guinée dans le concert des nations. Il est entrain de donner à notre pays sa place d’antan. Place qui donne à notre Guinée tout son intégrisme continental.

Nous demandons une réconciliation nationale pour la journée du 26 mars. Cette date doit être une journée de la paix, l’unité nationale et la solidarité. Pour rendre hommage au père de l’indépendance africaine.

À suivre !

 

Aboubacar Demba Cisse

Chargé de la mobilisation des guinéens à New-York

 

De Lamine Toutè Kaba

kalenewsorg@gmail.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*