Banque Mondiale : l’ascension du frère cadet du ministre guinéen de la culture, des sports et du patrimoine historique 

In Accueil, Economie, Société

Depuis sa création il y a plus de 54 ans, environ 70 pays n’ont pas encore réussi à placer un seul de leurs ressortissants au programme de jeunes professionnels de la Banque Mondiale. C’est un exploit que réalise donc Mamadou Nagnalen Barry, économiste et surtout le frère cadet de Siaka Barry, ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique.

Il s’agit du programme le plus attractif et le plus compétitif  la Banque Mondiale (et probablement du monde). Tous les jeunes économistes et statisticiens ambitieux rêvent de ce programme qui recrute les meilleurs sortants des meilleures universités du monde, avec environ 80% de détenteurs de PhD (généralement des grandes universités occidentales telles que Harvard, Chicago, Oxford ou Cambridge) et des détenteurs de masters avec des parcours professionnels exemplaires.  une opportunité unique pour les  jeunes talents qui ont à la fois une passion pour le développement international et le potentiel de leadership pour se développer dans de fascinants rôles techniques et de gestion au sein du Groupe de la Banque mondiale. Le programme est conçu pour les personnes hautement qualifiées et motivées, spécialisées dans les domaines pertinents aux techniques/opérations de la Banque mondiale telles que l’économie, les finances, l’éducation, la santé publique, les sciences sociales, l’ingénierie, l’urbanisme, l’agriculture, les ressources naturelles et autres.

Dès leur recrutement, les jeunes professionnels sont placés à des niveaux de responsabilité, pouvant leur permettre d’atteindre la haute sphère de décision de l’institution avant la fin de leur carrière. Ce positionnement est accompagné de traitements exemplaires avec des salaires et avantages internationalement compétitif responsabilise des dirigeants actuels de la Banque Mondiale sont des anciens jeunes professionnels, conférant à ce groupe le label de privilégiés et de crème de l’institution. Chaque année, entre 5.000 à 50.000 jeunes participent à ce concours pour environ 40 admis seulement dans le monde.

Lamine Touré Kaba

Correspondant dans la région

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE