Bail du Port Autonome de Conakry : Marie Madeleine Dioubaté dénonce la décision unilatérale du gouvernement

0
272

La politique Marie Madeleine Dioubaté n’est pas du tout contente du bail d’une partie du port Autonome de Conakry. Elle l’a fait savoir à travers un entretien qu’elle a accordé à notre rédaction. Pour Mme Dioubaté, il n’y a pas eu un appel d’offre par rapport à la concession du port.

« La concession du port de Conakry a été attribuée une fois de plus sans aucun appel d’offre et sans qu’aucun audit n’ai été réalisé, pour connaître la valeur du port. Les investissements à consacrer à la modernisation et aux équipements du port » dit-elle.

Plus loin dans ses répliques, la politique estime que cette décision unilatérale du pouvoir public démontre que la Guinée est malade « le sort des compagnies privées et des travailleurs du port ont apparemment été complètement occultés. Si l’on en juge d’après la violence des réactions, les décisions ont été prises de manière unilatérale sans consultation préalable des autorités portuaires.  Cet acte ainsi posé démontre à quel point notre pays est malade : malade de la gestion catastrophique des entreprises publiques, de la gestion du pays » dénonce-t-elle.

Marie Madeleine Dioubaté, dénonce à cet effet, l’inattention des élus du peuple qui sont sensée défendre le bien de la population « Le Port Autonome de Conakry étant un service stratégique lié à la souveraineté du pays, pourquoi le Ministère des transports n’a-t-il pas soumis le dossier de concession du port  à l’assemblée Nationale ? Et les députés, pourquoi sont-ils restés silencieux devant le bradage de cette concession ? Les députés ne sont-ils pas élus pour défendre les intérêts de la nation et du peuple ? Il me semble que l’assemblée nationale serait dans son rôle en convoquant une  session extraordinaire pour ouvrir une enquête parlementaire et annuler ce contrat » suggère-t-elle.

Vu les nombreuses plaintes des clients du port de Conakry par rapport à l’irrégularité, au manque de fiabilité des services et des blocages des activités en raison de la fréquence des encombrements et des tracasseries administratives, l’opposante d’Alpha Condé précise que, la réforme portuaire devrait inclure une coopération entre tous les acteurs, notamment les ministères concernés, partenaires privés et publics, travailleurs du port et un accès à toute la documentation nécessaire.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*