Les avocats de Toumba exigent le luxe pour leur client 

0
837

Les avocats d’Aboubacar Toumba Diakité exigent de meilleures conditions de détention pour leur client. Ce après le rejet de la demande de mise en liberté provisoire dece dernier, pendant que ses co-inculpés jouissent pleinement de leur liberté. Durant cette rencontre, les avocats ont lancé un ultimatum à l’Etat d’améliorer les conditions détention de l’ancien aide de camp de Dadis Camara.

A l’entame de son exposé en conférence de presse ce jeudi, maitre Paul Yomba a décrit les conditions de détention du client Toumba Diakité à la maison d’arrêt de Conakry. Pour le pool d’avocat c’est une discrimination.

« La maltraitance a commencé par l’enlèvement de sa montre en or à sa descente de l’aéroport et à l’application de la chaîne sur ses mains. 16 jours après l’interrogatoire, le pool des juges d’instruction n’a fait aucune confrontation avec les autres co-inculpés dans ce dossier, il n’y a aucune interpellation, aucun signal n’est donné à ce jour. Toumba se trouve dans une chambre contiguë à une cuisine. Avant il y’avait des puces et punaises qu’on a pu désinfecter afin qu’il puisse y rester… » Dénonce-t-il.

Cette situation a poussé ces avocats à introduire une demande de mise en liberté provisoire de Toumba, qui s’est opposée au refus de la justice.

« Le 03 avril cette demande a été introduite au  pool de juge d’instruction, le 05 avril il y’a eu la réquisition et le 07 avril on a reçu une ordonnance de rejet de la part du pool, pour motif, Toumba courrait une peine criminelle alors qu’il est seulement un inculpé. Qu’en est-il des autres co-inculpés qui sont en liberté provisoire ? » S’interroge-t-il.

Toutefois le ton s’endurcit chez le pool d’avocat de Toumba, qui  lance un ultimatum à la justice.

« Nous donnons un délai de 15 jours à compter du 14 avril, pour humaniser le local de Toumba. A l’expiration de ce délai, le collectif suspendra son assistance envers le prévenu, au même moment, Toumba observera le silence et s’abstiendra de répondre à toute convocation que les juges voudraient bien lui adresser pour la suite de l’information. Il s’opposera aussi à toute commission d’office d’avocat en sa faveur en dehors de ses avocats constitués. Le collectif adressera des motions de protestation et d’information à toutes les représentations diplomatiques accréditées dans le pays, à toutes les institutions et organisations de défenses des droits de l’Homme en Guinée, en Afrique et ailleurs. Nous adresserons une motion de protestation et de dénonciation à madame le procureur de la cour pénale internationale… » Annonce-t-il.

Les avocats exigent à ce que Toumba ait deux climatiseurs, un poste radio, un poste téléviseur pour écouter les informations et un tapis pour couvrir le sol…

Hassatou Lamarana Bah / 623 12 52 03

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*