Augmentation du prix du carburant : « Comment vous pouvez expliquer que les services qui n’existent même pas et qui sont doté ont commencé à sortir leur argent » dixit Mamadou Mansaré

0
44

Une conférence de presse s’est tenue ce mercredi entre les syndicats à la bourse du travail. Il a été question de passer en revue toutes les actions s’étant déroulées mardi lors de la marche des forces sociales. Selon Mamadou Mansaré, l’intercentrale n’a jamais manqué de considération pour le premier ministre Kassory Fofana au cours des négociations.

« On a voulu faire croire aux religieux et aux élus que l’intercentrale n’a pas donné de considération au premier ministre lors de cette rencontre disant qu’il était petit, qu’on avait l’habitude de négocier avec tel. Il n’en a jamais été cas. Qu’est ce qui s’est réellement passé ? Nous sommes partis de son propre discours pour lui dire que s’il s’agit du dialogue social, le dialogue social repose sur trois pieds, et nous avons constaté que dans la salle il y’a un pied qui manque. Et ce pied qui manque c’est le patronat qui est un pied fondamentale », a-t-il expliqué.

Revenant ensuite sur l’inflexibilté du premier ministre quant au prix du carburant, l’adjoint d’Amadou Diallo rétorque :

« Quand le premier ministre dit que la décision est déjà prise et ce n’est pas négociable, nous avons dit non ce n’est pas ce que dit le protocole. C’est pas un dicta. Le protocole est très clair. Et l’assemblée nationale qui est la représentation du peuple est garant de ce protocole. Ce protocole-là à servi même pour le faux. Nous savons à quelle condition nous avons négocié ce protocole qui aujourd’hui fait couler beaucoup d’encre. Les 8.000f pour que nous ayons le ppte et ensuite le programme renforcé, nous savons quel sacrifice nous avons fait. Donc ce protocole il faut le respecter. Et dans ce protocole il est stipulé que si le prix devait changer, les parties devaient se concerter pour fixer le nouveau prix. Un prix qui devait faire en sorte que le pouvoir d’achat ne soit pas diminué de la population », a-t-il estimé.

Poursuivant il ajoute que le budget du gouvernement comprend  beaucoup d’incohérence. « Quand vous regardez le budget il y’a des incohérences. Il y’a plusieurs incohérences. Quand vous prenez la ligne du carburant, il faut diminuer, il faut rationaliser. Il faut que le train de l’État baisse ! Quand vous prenez le type de bien et services, comment vous voulez qu’un ordinateur ait une durée de vie d’une année ? Et chaque année nous on paie des ordinateurs. Comment vous voulez que la primature par exemple ait plus de transfert, ait plus de moyens que le ministère de la santé ? Comment vous pouvez expliquer que les ensembles non ventilés font les deux tiers du budget ? Comment vous pouvez expliquer que les services qui n’existent même pas et qui sont doté ont commencé à sortir leur argent, tels que le haut conseil des collectivités et la haute cour de justice ? Comment vous pouvez comprendre que des milliards sont entrain de sortir pour les ordures ? Alors que s’ils disent 200f le kilo il n’y aurait plus d’ordures. Avec tout ce qu’il sont en train de sortir. Et on a plein de carrières, on a assez de bernes, il suffit d’aller les mettre là-bas » a-t-il dénoncé.

 

Une assemblée est prévue ce jeudi, où les syndicalistes mettront sur la table les options de la grève perlée, de la grève illimitée et de la marche verte comme en 2007. L’une d’entre elles sera la prochaine étape à suivre.

Alpha Mamadou Bobo BALDE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*