Attaque du train Conakry Express : les dégâts s’évaluent à 130 millions GNF

0
471


La colère contre le délestage dans la desserte du courant électrique dans la capitale a atteint les jours passés le train Conakry Express qui relie la haute banlieue de la capitale au Centre-ville. Des manifestants se sont attaqués à ce train de transport au niveau de la Carrière, dans la commune de Matam. Des dégâts matériels importants ont été enregistrés. Ce qui immobilise actuellement ce moyen de transport en commun.
« C’est au niveau de la carrière que le train a été attaqué. 12 vitres et une voiture électrogène ont été casseés. Pour la réparation, le coût s’élève à 30 millions GNF. Le temps de réparation prendra 10 jours. Ce qui entraine une perte de recette à 100 millions GNF en prenant le plus bas taux. On a subi au total un dégât de 130 millions GNF » annonce Naby Badras Yora, directeur général de la Société Nationale des Chemins de Fer de Guinée.


Une mission composée des responsables des chemins de fer gendarmes, policiers et personnels du train est allée rencontrer les autorités locales notamment les chefs de quartier, chefs de secteurs, concessionnaires, sages et imams pour faire une réunion pour parer à d’éventuelle situation. « Au sortir de cette rencontre, il y’a eu des promesses. Désormais, ils éviteront à ce que les manifestants aillent à leur zone pour attaquer le train. De notre côté, on s’est mis à la tâche pour remplacer les vitres pour reprendre les activités, faire des sensibilisations dans les medias pour que la population connaisse l’utilité du train » nous explique Naby Badras Yora.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*