Attaque du siège du SLECG : « c’est nous qui avons été victime d’attaque » dixit dame Kadiatou Bah

0
208

Citée dans l’attaque du siège du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée SLECG par le camp d’Aboubacar Soumah ce mercredi, la secrétaire générale du SLECG Kadiatou Bah version Sy Savané, a tenu une conférence de presse d’urgence ce jeudi 9 août à Conakry pour donner sa version des faits.

 

Accompagnée de certains camarades, Mme Kadiatou Bah a tout d’abord précisé les locaux du SLECG sont illégalement occupés par le groupe d’Aboubacar Soumah ‹‹en dehors de tout ce tintamarre, les intéressés se permettent d’occuper illégalement les locaux du SLECG construits par le premier secrétaire générale, financés par la coopération canadienne, sur la base d’un projet préparé et suivi par le camarade Docteur Ousmane Wara Diallo, 1er secrétaire général adjoint d’alors et membre de droit du Bureau exécutif du SLECG›› précise-t-elle.

Poursuivant, Madame Bah rejette en bloc les accusations portées à son égard par rapport à cette attaque ‹‹le siège n’a jamais été attaqué, si les individus se réclament propriétaires privés de ce siège, nous sommes désolé, nous sommes revenu à notre maison, nous avons ouvert les bureaux on est rentré. Ce groupe de dissident est venu nous attaquer, c’est nous qui avons été victime d’attaque, il y’a eu des jets de pierre, ils nous ont violentés›› relate-t-elle.

 

Pour viol des droits, faux et usage de faux et tant d’autres comportements délictuels et considérant tout ceci comme étant une autre atteinte des droits fondamentaux, dame Kadiatou Bah envisage de faire recours à la communauté internationale.

 

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*