Assurance : L’Etat perd 60 milliards de francs guinéens par an dans le secteur

0
134

C’est à la fois une observation et une suggestion faites par un assureur, Ibrahima Jair Keita, après avoir écouté sur les ondes de RFI,  le ministre du budget, Mohamed Lamine Doumbouya, qui a évoqué une éventuelle réduction de la subvention de l’Etat dans la fourniture du courant par EDG.  Kalenews a relayé cette proposition à partir du compte Facebook de M.Keita :

«  J’ai partiellement suivi votre interview sur RFI relative au gap à combler sur le budget national à la suite des accords signés avec le SLECG. Je voudrais faire observer que: premièrement, les coupures d’électricité annoncées auront des conséquences néfastes sur la rentabilité des entreprises. Conséquemment, leur apport au budget connaîtra un recul certain. Deuxièmement, les ménages seront affectés avec des risques de manifestations de rue. Troisièmement, les taxes perçues sur les factures d’EDG connaîtront un autre recul. Je pense que la réflexion peut être orientée ailleurs. Pour le secteur de l’assurance que je connais, je voudrais informer Monsieur le Ministre du budget que l’État y perd plus de 60 milliards par an, soit le dixième du gap à combler. Je suis disposé à  démontrer avec document à l’appui. Je le dis et je le répète, l’État guinéen perd à ce jour plus de 60 milliards par an, dans le secteur de l’assurance. Il serait conseillé de voir clair dans ce secteur et dans d’autres secteurs pour identifier les formes d’évasion fiscale. Personnellement, je ne conseillerais pas les mesures envisagées par Mr le Ministre. De nouveaux troubles risquent de perturber l’environnement social et économique. L’État a l’argent dans le secteur de l’assurance. Je suis prêt à indiquer les défaillances de ce secteur, préjudiciables aux intérêts de l’État, des assurés, et, même des assureurs ».

Ibrahima Jair KEITA, APAG (Association Professionnelle des Assureurs de Guinée)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*