Alpha et Sidya à l’Elysée : « ce n’est pas à un président en fin de mandat, qu’il faut présenter un successeur »

In Accueil, Politique

En visite cette semaine en France, le président guinéen s’est fait accompagner par son haut représentant Sidya Touré, président de l’UFR. A Conakry, des rumeurs font état d’une démarche entreprise par Alpha Condé dans l’optique de faire déjà la promotion de son successeur au terme de son second mandat en 2020.  

Sur la question, le député de l’UFDG, Ousmane Gaoual Diallo, regrette le fait que c’est à la fin de leur carrière politique qu’Alpha Condé et Sidya Touré prennent la peine de se faire présenter à un président en fin de mandat (François Hollande, ndlr).

« Il faut noter que dans deux semaines François Hollande sera en fin de son mandat en France. Donc, ce n’est pas à lui qu’il faut présenter un successeur. Mais peut-être au nouveau président. La seconde chose, je déplore le fait que Sidya Touré qui a été premier et un collaborateur étroit d’Alhassane Wattara,  si c’est maintenant qu’il a des entrées à l’Elysée ça serait quelque chose de dommage. Et, ça montre que l’homme n’a ni grandeur, ni personnalité, pour diriger notre pays » ironise l’honorable.

Selon le député de Gaoual, cette visite est une manière pour Alpha Condé de dire à la France pardon et faire des courbettes suite à son discours outrageux d’Abidjan vis-à-vis de la France. « Après son discours d’Abidjan, il faut aller se plier en quatre pour demander pardon à la France ».

Poursuivant, il regrette la saignée financière dans laquelle brille cette visite du président guinéen en France, en ces termes : « c’est un déplacement qui va coûter pas moins de 60 mille dollars, c’est quelque chose d’important pour un pays qui est en manque de tout. »

Avant de conclure que les guinéens doivent s’en passer de la rumeur en considérant que pour élire un chef de l’Etat, c’est le peuple qui en est souverain. « C’est le peuple qui élit le chef de l’Etat. Cette élection peut se faire de façon honnête en tenant compte des suffrages. Ou de façon malhonnête en organisant des fraudes comme celles qui ont permis à Alpha Condé d’être chef de l’Etat. Aussi bien 2010 qu’en 2015. »

 

Med Yrrab

224 666 158 944

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE