Alpha Condé, pas prêt à abandonner son bras de fer avec la presse

0
476

Le déjeuner de presse organisé par le Président de la République n’a pas été une véritable occasion de se réconcilier avec les journalistes. Malgré les sourires et accolades forcés, Alpha Condé n’a pas raté l’occasion, comme à l’accoutumée, de faire son réquisitoire contre ses invités qu’il a qualifiés de coupables, tel un juge.
Pour lui, le coupable, ce sont les journalistes eux-mêmes qui manquent de professionnalisme et de patriotisme : «On m’insulte dans les médias, est-ce que vous l’avez une fois, condamné ? L’armée, tout le monde reconnait qu’il y a eu des avancées. Un journaliste se permet de raconter des insanités sur cette armée, vous ne condamnez pas. On annonce ma mort et on vient me raconter du n’importe quoi pour me dire que c’est pas vrai. Ils ont oublié que je parle mieux soussou qu’eux et c’est dans cette langue que ça été dit », s’insurge le locataire de Sekhoutoureya.

Dans sa communication de circonstance, le Chef de l’Etat a insisté sur ce qu’il appelle le manque de professionnalisme et le manque de patriotisme des journalistes guinéens. dans tous les termes avec des exemples qui n’en finissaient pas avec lui.
Pour Alpha Condé, « Ce qui se passe en Guinée ne se passe nulle part ailleurs dans les émissions, surtout interactives. Allez-y dans les pays dits démocratiques, vous le faites là-bas, le même jour, vous partez en prison. Au Sénégal, en Côte d’ivoire, des journalistes y sont arrêtés, mais moi j’ai dit depuis que je suis opposant que je ne répondrai pas à un journaliste, à plus forte raison l’emprisonner. Dans d’autres pays, ces journalistes des grandes gueules iront tous en prison ».

Le président de la république en veut surtout à la presse locale privée, selon ses propres termes, qui ne l’a pas soutenu dans sa présidence en exercice de l’union africaine.

Alpha Condé conditionne la normalisation de ses relations avec la presse par le changement de cette dernière.

LINCOLN 624901737

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*