Affaire Port Autonome de Conakry : Pour des syndicalistes, Aboubacar Sylla n’est qu’un simple tribun du gouvernement

0
156

Les travailleurs du Port Autonome de Conakry ne comptent pas lâcher prise dans leur combat contre la concession portuaire signée entre la Guinée et une société turque. Et pour afficher leur détermination à s’opposer contre cette concession, ils annoncent la tenue d’une grande marche dite de la colère dans les jours à venir.

Malgré la descente musclée des forces de l’ordre au port autonome, en début de semaine, pour empêcher la tenue d’une assemblée générale de la section syndicale, les travailleurs restent droits  dans leurs bottes dans le front contre la mise en application de la concession portuaire signée entre la Guinée et Albayrak, une société turque.

Revenant sur les violations dont ils ont été victimes de la part des gendarmes, le secrétaire de la cellule syndicale du port autonome de Conakry, raconte : « Nous avons été gazés par les gendarmes qui se sont livrés à toutes sortes de violence. Un  de nos camarades a été même arrêté parce qu’il filmait un gendarme entrain qui voulait  violer une fille. Ils étaient habillés comme des gladiateurs du moyen âge et le port autonome s’est transformé à un champ de bataille qui allait être le théâtre d’un bain de sang n’eut été mon application. Pourtant c’est un droit qui nous a été conféré par la constitution de nous  retrouver en assemblée plénière afin de reprendre nos décisions en toute démocratique », regrette Cheick Touré.

Poursuivant, il indique : « Lors de notre dernière rencontre avec le président, il avait dit qu’en cas de riposte il va nous mater donc c’est ce qui s’est passé. C’est le président Alpha Condé qui a donné l’ordre aux gendarmes de nous mater », dénonce le syndicaliste.

Parlant du ministre des transports, Aboubacar Sylla, qui dans une sortie au siège de son parti ce samedi, persiste et signe que cette convention ira jusqu’à son terme, le secrétaire de la cellule syndicale du port autonome de Conakry rétorque en ces termes : « Quand le ministre dit que ce n’est pas tous les travailleurs qui sont touchés par cette convention et qu’elle ira jusqu’au bout, je m’inscris en faux contre ces quiproquos. Il faut comprendre la position d’Aboubacar Sylla qui est un tribun de l’opposition aujourd’hui tribun politique du gouvernement qui n’a aucun état dame. Ce qui est sûr, l’ensemble des travailleurs du port autonome de Conakry sont d’accord pour le rejet de cette concession. Parce que dans cette concession, il s’agit là d’une vente du port autonome car aucun avantage des travailleurs a été pris compte dans ce contrat », fustige Cheick Touré.

Par ailleurs, le secrétaire de la cellule syndicale du port autonome de Conakry, poursuit en soutenant : « Il est écrit dans ce contrat que le concessionnaire a la latitude de recruter son propre personnel et de le gérer. Et dans cette concession encore le concessionnaire a 82% des recettes générées par le port et la Guinée, elle a 18% et tant d’autres anomalies. C’est pourquoi les travailleurs sont opposés parce que c’est leur avenir qui est menacé à travers la perte de leurs boulots ».

Mohamed Barry, 224 624 39 57 84

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*