A peine âgé de 11 ans, Ousmane DIABY vend des pommes !

In Accueil, Société

En Guinée, plusieurs enfants abandonnent l’école au profit du petit commerce. Les raisons sont multiples. La rue devient leur nouvelle école pour vivre. Des enfants dont l’âge varie entre 7 et 12 ans sont à la merci des adultes. Selon l’Unicef,  2 enfants sur 3 sont chaque jour victimes d’exploitation dans plusieurs secteurs dont le commerce.

Il est 17H au marché d’Enta (banlieue de Conakry). Des plateaux et des sceaux sur la tête, des enfants font la navette à la recherche de clients pour écouler leurs articles. A peine âgé de 11 ans, Ousmane DIABY vend des pommes. Un sceau sur la tête, le visage crispé, il a de la peine à se confier à nous.

« Je vends parce que mes parents n’ont pas d’argent. Je fais la 4ème année. J’achète tous mes effets avec cet argent   ‘»

L’adolescent a une double vie. Elève et marchand, dans les écoles de Conakry, ce type d’élève est connu. A l’école primaire de Kontiyah, un quartier de la banlieue de la capitale, les formateurs tentent de comprendre le phénomène. Les élèves sont parfois soumis à un interrogatoire. Fatoumata binta Traoré, Directrice de l’école primaire de kountia nord.

«C’est notre constat on demande aux enfants pourquoi ils viennent en retard. Il y a une [élève] en 6ème année même ici qui est présente. Elle est avec sa mère, mais quand elle vient à l’école elle est toujours en retard. Si elle a cours dans la matinée, elle part au marché d’abord elle revend après elle revient à l’école. Si c’est le soir elle fait la même chose. »

L’ article 298 du code de l’enfant en république de Guinée interdit pourtant sous toutes ses formes l’exploitation des enfants. le parlement des jeunes veillent régulièrement au respect de cette loi pour une meilleure protection des enfants Abdourahamane daih BAH Député junior

« Lorsqu’un député junior dans sa commune constate qu’un enfant est dans une situation d’exploitation. Le député junior essaie de contacter immédiatement l’enfant, rentrer en relation avec l’enfant, l’interroger, connaitre sa situation familiale. Le député contacte les membres de la DENEP qui a leur tour vont mettre l’enfant en relation avec les ONG œuvrant dans la protection de l’enfant. »

Des  organisations non gouvernementales et institutions internationales comme l’Unicef œuvrent dans la lutte contre l’exploitation des enfants. Pourtant, chaque année, des milliers d’adolescents restent sans être scolarisés au profit des activités génératrices de revenu. Les enfants constituent une force de travail non négligeable pour leurs bourreaux.

 

Maimouna BARRY

Join Our Newsletter!

Love Daynight? We love to tell you about our new stuff. Subscribe to newsletter!

Leave a reply:

Your email address will not be published.

*

Mobile Sliding Menu

Alpha DIAOUNE