6ème réunion du partenariat de Ouaga : Un nouveau produit bientôt disponible en Guinée pour le planning familial

0
416


La 6ème réunion du partenariat d’Ouaga a pris fin ce jeudi 14 décembre à Conakry. Réunissant 9 pays francophones, y compris les partenaires techniques et financiers, les leaders religieux, parlementaires et organisations de la société civile d’Afrique, cette rencontre avait pour but d’évaluer les progrès réalisés dans chaque pays, mais aussi réfléchir sur les méthodes spécifiques pour le planning familial.

Avec pour thème ‘’Autonomisation de la femme et la révolution contraceptive’’, Mme Fatimata Sy, directrice générale du partenariat, précise que l’Afrique est loin de la révolution contraceptive. « L’Afrique est en retard et cette rencontre est un réveil des consciences pour avoir la révolution contraceptive d’un taux de prévalence contraceptive d’environ 50% qui est une condition sine qua non pour le développement de nos pays. Pour avoir l’émergence économique il faut absolument qu’on puisse capturer le dividende démographique qui repose sur trois piliers notamment la planification familiale, l’éducation et l’emploi des jeunes » notifie-t-elle.

Selon Dr Kourouma Mamady, directeur national de la santé familiale et nutrition: « La planification familiale ne signifie pas arrêter ou limiter les naissances mais plutôt d’espacer les naissances, qui permettra à la femme de récupérer tant sur le plan sanitaire que sur le plan économique. La planification familiale permet de réduire la mortalité maternelle de 30% et de la mortalité infantile de 27% » précise-t-il.

Présidant la cérémonie de clôture, le ministre de la santé informe qu’il fera de son mieux pour que la gratuité des produits contraceptifs soit effective. « Nous avons la volonté politique de rendre gratuit les produits contraceptifs et les services de santé de la reproduction et de planification familiale. Le gouvernement guinéen ne ménagera aucun effort pour que l’autonomisation de la femme et la révolution contraceptive soit une réalité et une réussite tant en Guinée qu’à travers toute l’Afrique », promet Abdourahmane Diallo.

Durant cette rencontre, le département a annoncé qu’une nouvelle forme d’injectable dénommée SAYANA PRESS, sera introduit en Guinée au mois de janvier 2018.

Hassatou Lamarana Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*